Paradox Music

Kalter Ende – Concerns LTD 003 [Concerns]

Share

On vous a déjà parlé du prodige espagnol Kalter Ende… mais si, rappelez vous, celui qui a signé l’épisode 10 de notre série de podcasts avec ce mix hybride Old-school/New-school qui nous a plongé dans les profondeurs technoïdes les plus abyssales.

On vous a également déjà parlé de son label, Concerns Music. Une plateforme où l’on retrouve ses productions ainsi que ses collaborations avec quelques grands noms de la scène comme Mike Parker.

Cette fois, on vous propose de découvrir la dernière sortie de Kalter sur son label. Et cette fois-ci, il a réussi à augmenter le level de qualité sonore et collaborative d’un cran.

Pour sa troisième sortie sur Concerns LTD, la subdivision consacrée aux sorties sur galettes de cire, l’espagnol nous gratifie de quatre titres d’une techno breakée aux accents volontairement industriels. Le premier track, Oliver, annonce tout de suite la couleur glaciale de l’EP. Kick au motif bi-phasique, nappe sidérale et lignes de drones sont au rendez-vous. La progression du morceau frôle la perfection. Ce gong sourd aux allures métalliques nous accompagnera tout au long de ces 6 minutes 42 et on le verra se transformer jusqu’à prendre le dessus sur tous les autres éléments. Ce genre de track doit sûrement être un régal pour un metteur en images. En fait, il est déjà presque en images !

Le remix de ce titre est confié à un londonien, Manni Dee, dont les productions sur des labels comme Osiris Music UK, Black Sun Records ou Candela Rising ne sont certainement pas passées inaperçues dans le microcosme de la Techno industrielle. Sa version est tout aussi intéressante que l’originale. Le kick y est plus simplifié mais toujours breaké. Et oui, il y a tout de même des standards à respecter dans ce milieu ! L’ambiance est aussi plus crade, avec des boucles qui raclent la surface d’écoute. La progression du morceau est aussi différente. On a là une progression plus dynamique et moins épurée que sur l’original. Les couches et motifs s’empilent les uns après les autres, donnant au tout un aspect plus dancefloor-friendly.

La face B avec Prototype V remet une couche sur l’assaut assené à nos neurones par les deux premiers tracks. Toujours cette nappe hybride aux accents drones qui nous transporte au dessus de la stratosphère. Mais le plus intriguant dans ce track est la structure du kick… Un tambourinage en bonne et due forme. Ça vous prend aux tripes mais très vite c’est tout le corps qui en subit les conséquences. Ecouter ça sur le soundsystem du Berghain serait probablement un item incontournable à cocher dans la « To do list » de tout technophile aguerri. Puis quand viennent ces drums métalliques tranchants, qui nous rappellent certains morceaux de Byetone, on comprend qu’on a affaire là à la haute couture de la Techno industrielle ! Je préfère en rester là car sinon la review en deviendrait indigeste, mais ce morceau est d’une complexité structurale remarquable…

 

Pour clôturer cette plaque, Kalter Ende s’est associé à Orphx, un des noms les plus respectés dans la techno industrielle. Le duo canadien, composé de Rich Oddie et Christina Sealey, est considéré comme une des formations pionnières dans le registre Rhythmic noise. Leur collaboration avec Adam X sur son label Sonic Grooves leur a permis d’investir l’univers technoïde et depuis ils font l’unanimité dans cette scène industrielle. Leur remix est d’une pure beauté. Certains trouveront même qu’on s’approche de l’IDM et l’univers de Autechre. Chaque motif sonore s’imbrique parfaitement dans le scénario global du morceau, comme s’il préparait le motif d’après. Arriver à atteindre un tel niveau d’harmonie avec des sons aussi abstraits et froids relève clairement du tour de force, pour ne pas dire du génie.

Cette sortie signe clairement un tournant de l’histoire de Concerns Music et celle de son fondateur. Ceux qui apprécient ce style se verront pris d’une forme d’addiction instantanée qui les poussera à écouter l’EP en boucle pendant un certain temps.

Share

Leave a Comment

Your email address will not be published.