Paradox Music

INTERVIEW #022 – Inigo Kennedy

Share

Beaucoup connaissent Inigo Kennedy pour son implication dans un des plus grands labels techno du moment, le label belge TOKEN Records. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert le bal de cette écurie et y a sorti ce magnifique album l’année dernière, Vaudeville, qui a fait l’unanimité, ou presque, dans la scène techno. Mais le camarade tourne déjà depuis 20 ans au moins. Le londonien a même monté son propre labo d’expérimentations technoïdes en 1999, sur lequel sortent uniquement ses productions. D’abord en vinyl, puis en digital. C’est  un des seuls labels, et il y en a certainement moins que les doigts d’une main, qui met ses sorties en téléchargement gratuit sur le net… Il a toujours revendiqué un côté Punk dans sa manière de concevoir la musique…  

Au-delà de Token, vous pourrez croiser ses pépites sur Semantica, Inner Surface, ou bien avant, sur Missile Records de la légende UK Tim Taylor. Au total, Discogs lui consacre 4 pages, soit 80 sorties ou l’équivalent de plus de 300 morceaux ! Autant dire que c’est le genre d’artiste passionné, discret et vrai mais qu’on comptera certainement parmi les légendes de notre courant musical. Son univers mêle émotion et percussion. Un côté Warp Records dans les harmonies sur une rythmique on ne peut plus martelante. Ça donne une techno d’apesanteur, une techno qui vous élève plutôt qu’elle ne vous enfonce. On en a eu des frissons en écoutant ses productions…

Petite interview video du maître de la techno émotionnelle, Inigo Kennedy. Nous l’avons tourné à Amsterdam lors de la dernière édition de l’Amsterdam Dance Event. On y a abordé pas mal de choses, sur l’artiste et la personne. Le résultat est vrai et intègre, surtout à propos des coulisses de la musique électronique et de son business. Ca reste pour l’heure l’échange le plus intéressant que l’on ait eu avec un artiste de cette envergure. 

Nous avons eu l’honneur de réaliser la première interview vidéo de l’artiste et on l’en remercie ! Pour aller jusqu’au bout de la démarche, on l’invite à Marseille le 11 décembre, pour vous dispenser 3 heures de set à base de techno et autres, dont lui seul a le secret.

Share

Leave a Comment

Your email address will not be published.