Paradox Music

Dorian Gray -Akhenaton [Circular LTD]

Share

On vous a déjà présenté le prodige italien Dorian Gray, celui qui nous a fait voyager dans des univers parallèles avec ce Paradox Podcast numéro 11, mais surtout, l’auteur d’une des plaques qui ont le plus marqué les esprits en 2015, le Nyctophilia EP sorti sur Android musique. Comme tous les artistes qu’on vous propose de découvrir, on suivait de très près l’actualité de Dorian, à l’affût de sa prochaine sortie.  Et l’heure est venue de vous la décortiquer. Cette nouvelle perle est signée sur Circular Ltd, plateforme espagnole qui ne cesse de nous impressionner par la qualité de ses plaques et sa ligne artistique avant-gardiste. C’est ainsi qu’on a pu écouter les pépites de Farceb, Antonio Ruscito ou Herman Gonzalez.

Le choix de s’associer à l’univers de Dorian Gray n’a cependant rien d’étonnant quand on voit le degré de conceptualisation de l’artiste ! Cette fois-ci, il nous ramène quelques millénaires en arrière, au cœur de l’Égypte ancienne. Bienvenue dans le monde de Râ , Horus et consorts…  L’EP s’intitule Akhenaton, et contient 5 compositions bluffantes par le degré de décortication sonore, de la chirurgie sonico-archéologique en somme… On se croirait presque à l’époque du pharaon, en pleine cérémonie rituelle orchestrée par un prêtre égyptien.

Le morceau d’intro, « Ricchiame ad Osiride », nous prépare cette escapade shamanique à coup de percus orientales, comme pour nous en donner le cadre  géographique. L’arrière-plan ambiant est sombre, froid, angoissant et presque rugueux. Un son de corne de brume ajoute un côté presque solennel. Dorian veut nous prévenir : soyez sur vos gardes, car ce qui suit ne semble pas ressembler à une escapade joyeuse. D’autant plus que quand on s’intéresse à l’histoire d’Osiris, dieu égyptien mort noyé dans le Nil suite à un complot organisé par son frère Seth, on se doute qu’ il ne revient pas en paix!

Dans “Pre-Rituale”, honneur aux drones et aux nappes. Un beat lent a deux motifs nous accompagne tout du long comme pour nous maintenir en état de pré trance. Puis, apparaissent des motifs de drums très fins et un voix d’une prêtresse égyptienne pour donner un côté organique à l’ensemble. Le travail sur les drones et les nappes est particulièrement réussi et donne vraiment la sensation de voir le morceau évoluer dans l’espace.

 

Le titre éponyme  fait bien entendu référence au pharaon et non pas au rappeur de chez nous… Là on rentre dans un délire plus punshy mais les drones et les nappes sont toujours là. La rythmique off beat donne tout de suite plus de classe et aide à l’intellectualisation du track. Des sons de triangle cristallin s’alternent avec des claps plus organiques et incisifs, créant une jolie dualité.

 

L’EP prend fin avec « Futuro Primitivo », une oxymore volontairement philosophique qui peut être interprété comme une analogie entre la mythologie égyptienne et le monde de barjots dans lequel nous survivons. La rythmique est désormais plus conventionnelle, signant le retour à la réalité. Mais les nappes aux allures droniennes nous permettent d’entrevoir une lueur d’espoir.

 

All in all, super sortie aux consonances mystiques signée par notre camarade Dorian Gray sur le très bon Circular Limited. Les italiens ont encore frappé !

Share

Leave a Comment

Your email address will not be published.