Paradox Music

J.C – The Rebellion of the Overman Part. 1 [Cabrera]

Share

EN

Spanish artist Jose Cabrera aka J.C. shows once again his ability to deal with Techno in its numerous shades. After his stunning debut album on Fred P’s Soul People Music out on 2015, here he goes again with a brand new project.  Cabrera is launching a new eponymous label, intended to feature his own music as well as that from the likes of his fellow Spanish Tadeo or Detroit artist Population one.

This EP is the first part of a series entitled “The Rebellion of the Overman”. According to the track titles, the series name may refer to the “Übermensch” philosophical concept in Friedrich Nietzsche’s book “Thus Spoke Zarathustra”. It seems like Jose is moving to an even more conceptual vision of Techno.

The release starts with an “over-efficient” 4/4 track, with eerie bleeps and brainy synth loops. A great work on drums and hats raises the pressure on some parts and makes it even sounds a bit old-schoolish.

A2, Will To Power, is definitely what we can call Sci-fi Techno. A distressing pad reveals what seems like a space to earth transmission. Yet the track is still dancefloor-friendly with its drum patterns, the mental side takes it over with all those modularish synth bleeps.

On the flip, Argentinean techno icon Jonas Kopp was called for remix duty, making the A1 sounds more spacey. Yet he gave it more sharpness with those cutting hi-hats and the synth bleeps are almost acidic.

J.C. closes his piece with a beautiful ambient track, Eternal Return, that brings some hope after all those tormenting metaphysical speculations.

FR

Avec des sorties sur Tresor, Deeply rooted ou a harmless deed, l’espagnol Jose Cabrera nous démontre encore une fois qu’il traite le sujet Techno dans ses différentes nuances avec le lancement de son nouveau label. Ce projet succède à son très bon premier album paru chez Soul people music de Fred P.

Cabrera accueillera les productions de Jose ainsi que d’artistes tels que Tadeo ou Population one. Mais c’est lui qui se charge des deux premières sorties. Conçue comme une série à deux volets, « The Rebellion Of The Overman » interpelle tout de suite par son titre. Quelques recherches nous ont conduit à la notion de « surhumain » conceptualisée par Frederic Nietzsche pour surmonter le nihilisme. Quand techno rime avec philo, là on dit chapeau !

L’EP commence avec un morceau sur-efficace bien 4/4. Des bleeps alarmistes s’alternent avec une boucle de synthé bien mentale. Le travail sur les drums et les hats rajoute un peu de pression à certaines parties et le tout sonne même un poil old-school.

Le A2, Will To Power, est définitivement tourné vers la Sci-Fi. Une nappe aux consonances angoissantes laisse apparaître une transmission radio interstellaire. Même si l’ensemble reste bien dansant, on sent que le côté mental prend le dessus, notamment avec ces boucles de synthé modulaires.

L’autre face contient un remix du premier track, et c’est l’argentin le plus actif du moment, Jonas Kopp qui réalise la prouesse. Il en ressort une version plus spatiale, mais tout de même plus tranchante, comme s’il voulait atteindre les profondeurs de notre parenchyme cérébral.

J.C finit cette belle pièce sur une note d’espoir, avec ce très joli morceau d’ambiant intitulé Eternal Return. Signe de la fin de cette tourmente métaphysique, mais on sent que la question est loin d’être résolue. La suite au chapitre deux !

Share

Leave a Comment

Your email address will not be published.